Les surprises ont commencé alors que nous avions à peine mis les pieds en Autriche : il nous a été servi dans le train, au petit déjeuner, des petits pains ronds. On peut les couper en deux, et les tartiner... Ces pains sont omniprésents, et utilisés à toutes les sauces ! Au petit déjeuner donc, mais également le midi en sandwich, et le soir (assez rarement semblerait-il) en accompagnement. Outre ceci, on ne trouve quasiment pas de pain aux repas, sinon lorsque ce sont des repas-tartines, où le diner n'est constitué que de pain noir, de jambon / cervelas reconstitué coupé super fin (à l'épluche légume !) ou de fromage. Sans beurre. On aime, ou pas.

Côté restaurants universitaires, ça n'est pas la joie. Vous vous rappelez de nos restaux U français (RU pour les intimes), où un bon repas complet à moins de 3 € est dispensé tous les midis ? Alors... Ici, vous êtes contents si vous trouvez pour le double du prix quelque chose qui semble appétissant ou qui ne soit pas uniquement un dessert (il nous est arrivé de faire demi-tour après avoir lu le menu pour aller chercher des sandwichs). Si vous trouvez, vous vous ferez peut-être gronder (en allemand) par la caissière qui n'apprécie pas que vous preniez la carte en photo (heureusement qu'on ne comprend pas l'allemand). Et quand vous vous apprêterez à ingurgiter votre assiette, mâchez bien : vous n'aurez en effet qu'une assiette. Pas de rab', pas de pain, pas de dessert, pas d'entrée : juste votre assiette. Et un verre d'eau. Par contre si vous payez encore un peu plus cher, vous aurez quand même droit à une soupe (qui ressemble plus à un bouillon crémeux) avec de la ciboulette et une salade avec encore de la ciboulette. Malheur à vous si vous ne l'aimez pas : cette herbe décore tous les plats.

Mais heureusement, on peut parfois se rattraper sur de vrais restaurants locaux. Par exemple, le Mac' Do ! D'abord parce que lui, au moins, est ouvert après 20h. Parce que lui propose également des p'tits déj copieux, nourrissants, et même ! bons. Le tout pour 2,70 €. Pour info, le plat principal est une omelette au lard, accompagnée (bien sûr) des usuels pains ronds. On peut aussi avoir à la place des petits pains briochés, autrement appelés "pains viennois" (malin !). Trêve de plaisanterie, vous trouvez également de très bons restaurants traditionnels (notre pauvre budget d'étudiants ne nous a permis d'en tester qu'un, n'oubliez pas www.paypal.com si vous voulez lire davantage de tests culinaires), où nous avons pu goûter un délicieux plat de pomme de terres parfumées par une sauce verte inhabituelle pour nos papilles française, accompagné de filet de poulet pané (Backhenderl), extrêmement tendre et savoureux. Nous avons aussi testé les "Nudels", des énormes raviolis au fromage et au basilic, et les boulettes de viande qui semblent être la spécialité du pays. A un apéro du département, nous avons aussi pu goûter des spécialités régionnales, comme le jambon du coin, les rillettes fumées ou le gâteau aux raisins secs, et aussi une espèce de limonade sans bulle fabriquée à partir de plantes... Nous avons aussi testé un restaurant japonais, qui avait ceci d'extravagant que la soupe qui y était servie avait plutôt la consistance d'une gelée dans laquelle flottaient toutes sortes de champignons.

Côté desserts, nous n'en avons pas (encore) testé un nombre astronomique. Le plus classique semble être la glace, que les autrichiens dégustent à n'importe quelle heure (après le Mac Do, l'endroit ouvert le plus tard de Klagenfurt doit être un glacier). On en trouve de tous les types (rien d'extravagant), mais à beaucoup plus d'endroits qu'en France ! Bon nombre de marchands les préparent eux-mêmes. Autre chose très répandue ici, l'Apfelstrudel, un gâteau traditionnel autrichien. Il est sucré et parfumé à l'aide de pommes, de raisin secs, et de cannelle. On le mange à l'heure du café, et selon nos déductions, il doit arriver à certains autrichiens d'en faire leur repas de midi, avec un bon café (ou du thé). Mais il leur arrive aussi de manger un Germknödel, un énorme pavé pas très appétissant à première vue (les cuisinières nous ont quasiment forcé à le manger, nous avions le choix entre ça et un plat de spaghettis, sans surprise, mais quand on a faim on ne recherche pas les surprises...). Il est fait de pâte à la levure (ça ressemble un peu à du pain sucré), est garni en son centre de confiture de prune et saupoudré de graines de pavot moulues mélangées à du sucre glace. Dé-li-cieux ! Une excellente surprise.

Pour ce qui est des boissons, un portugais nous a confié l'existence de vins autrichiens : nous essayerons de tester. Pour ce qui est du quotidien, à table, on n'a pas de carafe d'eau : un simple verre, certes grand, d'eau. Au restaurant, si vous demandez de l'eau, on vous en amène un verre... Le soir, nous avons droit à un verre (bien sûr) d'une sorte de sirop très dilué, avec parfois un fort arrière goût de thé au citron. Ils sont aussi friands de jus de fruits gazeux : on trouve même au Mac Do un jus de pomme pétillant. Et là où vous nous attendez tous, bien évidemment : les bières ! GroŸe, oder kleine ? Environ 3 € les 50 cL dans les bars, même en terrasse face au lac... Rude concurrence pour le Coca light (qui n'a pas tout à fait le même goût qu'en France :'(, et fait zéro calorie ici...). Bon, pareil, www.paypal.com pour plus d'infos sur les bières.

Plus de photos : album Nourriture ici !
Relecture : © Nata & Jb, 2007